Les travaux de restauration

Un monument historique au cœur du Gers 

symbole pavement 3

LA RESTAURATION DU CHÂTEAU

À partir de 1852, douze familles se partagèrent l’ensemble de l’édifice. Le château fit très vite les frais de cette situation de copropriété sans réglementation. Dès que des dégradations apparaissaient sur les parties communes, aucun résident ne voulait participer aux réparations et à l’entretien. Lorsque les gouttières s’intensifièrent et que l’eau s’infiltra de plus en plus, les copropriétaires quittèrent les lieux. La toiture s’effondra en 1923 et la forêt envahit les lieux.

Le château fut classé Monument Historique en 1961.  

Monsieur Vincent Steux, un des copropriétaires récents, acheta une bonne partie de l’étage dit noble, encouragé par monsieur l’Abbé Brach. Souhaitant entreprendre la réhabilitation du château de Lavardens, il fit appel au Club du Vieux Manoir et s’entoura de personnes compétentes (association de jeunes pour la protection, l’animation et la restauration de monuments et de sites historiques). Ces jeunes se rendirent durant plusieurs étés à Lavardens et participèrent au travail de nettoyage et de défrichage. De 1986 à 1988, une multitude de petits travaux furent réalisés et permirent l’ouverture à la visite de la quasi-totalité des salles au public. Dès lors, le château fut pris en considération et les pouvoirs publics s’y intéressèrent. Entre 1970 et 1975, le château fut mis hors d’eau grâce à l’intervention et au financement de l’Etat, suite à l’action conjuguée du Club du vieux Manoir.  

L’étage supérieur fut ouvert en 1988 grâce aux travaux réalisés par les professeurs et les élèves du lycée du Garros à Auch. À partir de 1992, le château fut accessible au public toute l’année.

Le château de Lavardens pourrait doubler ses perspectives d’activités par l’aménagement de tout l’étage supérieur (plus de 900 m²) actuellement inexploité parce qu’inachevé.  

FINANCEMENT

Les gros travaux de restauration dépassent à ce jour le million d’Euros. L’Association a participé de ses propres deniers à hauteur d’environ 400 000€ en dix ans. Le château étant classé Monument Historique depuis 1961, le financement des travaux se répartit ainsi :  

• 50 % État 

• 50 % à la charge de l’Association, du Département et de la Région 

Ces travaux sont réalisés sous la direction de l’Architecte en Chef des Monuments Historiques.